Le conseil des jeunes élus

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

La consultation a pris fin

Le Conseil des jeunes élus offre la chance à des élèves de 6e année de Chambly de faire une brève incursion dans le monde municipal.

Cette expérience vise à leur donner un avant-goût concret du processus de prise de décisions, de découvrir et de mieux comprendre les rouages de la municipalité dans laquelle ils évoluent, et d’amorcer une réflexion sur leur propre Ville. En plus de les initier au palier de gouvernement municipal dans un cadre éducatif, l’on souhaite également les inciter à s’impliquer, tout en contribuant à leur sentiment d’appartenance

À la suite d’une invitation lancée aux enseignants

Le Conseil des jeunes élus offre la chance à des élèves de 6e année de Chambly de faire une brève incursion dans le monde municipal.

Cette expérience vise à leur donner un avant-goût concret du processus de prise de décisions, de découvrir et de mieux comprendre les rouages de la municipalité dans laquelle ils évoluent, et d’amorcer une réflexion sur leur propre Ville. En plus de les initier au palier de gouvernement municipal dans un cadre éducatif, l’on souhaite également les inciter à s’impliquer, tout en contribuant à leur sentiment d’appartenance

À la suite d’une invitation lancée aux enseignants de sixième année du territoire de Chambly, madame Isabelle Groulx, enseignante à l’école Madeleine-Brousseau, et ses élèves, Aslan Adotevi-Akue, Anna Chronopoulos, Stella Demers, Gabriel Ferland, Maélie Flamand, Jade Malika Niat, Zachary Geoffrion, Sarah Pedrosa Rodrigues, Thomas Auclair, Nellyanne Villeneuve et Édouard Henri, ont manifesté leur intérêt pour participer à une telle activité.

Dans le cadre de cette soirée, chaque élève était jumelé à un élu ou un fonctionnaire municipal. Certains des élèves participants ont également rédigé un texte sur le thème de l’environnement, qui constitue l’une des orientations prioritaires à la Ville de Chambly. Ils ont pris soin de préciser les actions qu’ils souhaiteraient implanter dans la municipalité, afin de contribuer à la lutte aux changements climatiques. Ces textes ont inspiré les points à l’ordre du jour de cette séance extraordinaire fictive, sur lesquels les élus d’un jour devaient statuer.

La consultation a pris fin
  • Lutte contre la pollution

    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
    prise en charge de l’image

    Par Maélie Flamand

    Premièrement : un concours du citoyen le plus écoresponsable

    Ce concours va être (je crois) très bénéfique et va beaucoup réduire le niveau de pollution dans notre magnifique ville. Il sera annoncé sur le site de la ville de Chambly et pour augmenter la popularité du concours, nous pourrions aussi l’afficher sur des pancartes que nous disposerons sur des poteaux à des intersections. Le concours va consister à se filmer chaque fois que nous faisons un geste écologique, le publier et identifier le compte de la ville de Chambly. Il pourra fonctionner sur plusieurs plateformes comme Instagram, Tik Tok ou encore Facebook. À la fin de l’année, le citoyen ayant fait le plus de gestes écologiques gagnera un panier local, composé de prix de nos commerçants de Chambly. Qu’il y ait un prix à la fin les incitera sûrement à faire davantage d’efforts. De plus, la ville de Chambly bénéficierait d’une belle visibilité sur les médias sociaux.

    Deuxièmement : disposer des chronomètres aux feux de circulation

    Mettre des chronomètres aux feux de circulation permettrait la réduction de gaz à effet de serre. En voyant le temps qu’il reste avant que le feu soit vert, les gens pourraient arrêter le moteur (je parle bien évidemment des autos à gaz).

  • Gestes à poser par la Ville et les citoyens pour contrer la crise climatique

    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
    prise en charge de l’image

    Par Nellyanne Villeneuve

    Manger moins de viande :

    Avant, nous mangions environ deux fois de la viande par semaine. Parfois même une. Maintenant, on en mange tous les jours. Notre corps n’a pas besoin d’autant de viande. De plus, les troupeaux de vaches que nous élevons pour notre consommation personnelle émettent beaucoup de GES. C’est pour cette raison que nous devrions essayer de réduire notre consommation de viande.

    Ma solution serait d’encourager les gens à manger plus de tofu et de noix, qui sont des protéines d’origine végétale. (Nous pourrions faire des publicités, des affiches et des rabais à l’épicerie).

    Créer plus d’espaces verts :

    Les arbres créent énormément d’oxygène pour nous, les humains. C’est pour cette raison que nous devrions en planter plus. Les fleurs, quant à elles, sont indispensables à la survie des abeilles, les abeilles pour la pollinisation et la pollinisation, pour les fleurs (formant ainsi un cercle vicieux). Après tout, ce sont bien les abeilles qui nous donnent leur miel. On leur doit bien ça! Nous pourrions également créer des jardins communautaires pour verdir notre milieu de vie.

    Ma solution serait de proposer aux résidents de Chambly de planter des arbres dans leur cour ou en planter plus dans les parcs ou sur le terrain des immeubles. Et créer des jardins de fleurs ou de légumes (que les habitants de Chambly pourront récolter).


    Économiser de l’essence :

    Parfois, ça peut prendre du temps avant qu’une lumière verte vienne montrer le bout de son nez. De plus, pendant tout ce temps, les voitures à essence rejettent leurs GES dans l’atmosphère et contaminent ainsi notre belle planète.

    Ma solution serait de placer des appareils ayant pour but d’afficher, sur un petit écran, la durée restante du nombre de minutes et de secondes qu’il reste avant la lumière verte. De cette manière, les conducteurs et conductrices pourront évaluer le temps qu’il reste et ainsi fermer leur moteur et économiser de l’essence.


  • La pollution du plastique et du papier

    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
    prise en charge de l’image

    Par Jade Malika Niat

    L’environnement est un sujet qui me tient à cœur parce que cela me fait souvent de la peine de savoir que la planète souffre et est en danger puis qu’il y a beaucoup d’animaux qui s’éteignent. C’est pourquoi j’ai décidé d’aborder un des sujets principaux qui est la pollution du plastique et du papier.

    Premièrement, pour améliorer la ville de Chambly il faudrait qu’il y ait moins de plastique. Nous pourrions organiser des évènements autour de Chambly pour ramasser les déchets partout et il y aurait des sacs et des gants pour la récolte des déchets. Ensuite, ils seront utilisés pour beaucoup plus de recyclage. Mais le plus important est de toujours plus utiliser les gourdes au lieu des bouteilles en plastique.

    Deuxièmement et finalement, je vais parler du papier. J’en ai discuté avec quelqu’un et nous avons conclu que dans les écoles nous gaspillons trop de papier. Pour imprimer des exemples ou pour accrocher des petits dessins, etc. Cela doit arrêter parce que, comme je l’ai déjà dit, ça gaspille des feuilles pour rien alors qu’on pourrait les utiliser pour plus de choses. Je ne dis pas que celles-ci sont inutiles, mais bien qu’elles ne soient parfois pas forcément nécessaires ou qu’on en a besoin en moins grande quantité.

    Merci d’avoir lu mon texte.

  • Les poubelles de petite taille !

    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
    prise en charge de l’image

    Par Anna Chronopoulos

    L’utilisation des poubelles de petite taille peut être une solution efficace pour encourager les citoyens à privilégier le compostage et ainsi réduire les effets de la pollution. Voici quelques avantages à cette idée :

    • En plus d’être pratique pour la ville, cela sensibilise les gens. En effet, ils feront davantage attention à la quantité de déchets qu’ils jetteront quotidiennement. Ça peut encourager les gens à fréquenter des épiceries en vrac et réduire les aliments emballés de plastique dans nos maisons.


    • Tous les citoyens de Chambly ont un bac de composte, mais la plupart d’entre eux ne l’utilise pas. C’est pourquoi ce geste inciterait les citoyens à composter. Par exemple, plutôt que de jeter les restes dans la poubelle, ils peuvent composter cette nourriture. Le compostage consiste à décomposer les matières comme les restes de nourriture, en un engrais naturel. En plus de réduire les effets mauvais pour la planète, le compost peut nourrir les jardins de la ville et participer à la biodiversité de Chambly.

    Comment ça fonctionnerait? : Les poubelles seraient fournies par la ville. Les camions de détritus ne prendront qu’avec eux ces poubelles. Les familles plus nombreuses auront accès à une poubelle UN PEU PLUS GRANDE, car les déchets augmentent si plus de personnes sont présentes à la maison. N’oublions pas que l’idée du projet est que les poubelles doivent être assez petites pour favoriser le remplissage du bac à compost!

    Je fais surtout ce projet parce que j’ai entendu une phrase qui m’a touchée. C’est pourquoi j’ai voulu faire ce projet. Cette phrase est la suivante :

    « Plus nous sommes d’êtres humains, mieux nous devons consommer ou moins consommer. »

    Ceci est vrai parce que si nous continuons d’agir comme ça, la planète va devenir malade! C’est pourquoi les poubelles de petite taille auraient un impact sur nos vies.